San Esteban de Gormaz

Paginas web de Soria: Gormaz Informatica
San Esteban de GormazChoose your language
San Esteban de Gormaz (Français)
   

San Esteban de Gormaz est une ville de Castille située à 70 kilomètres de la capitale de la province de Soria, à 28 kilomètre des fouilles archéologiques de Tiermes et à 45 kilomètres de Aranda de Duero. Elle est érigée de manière stratégique sur la rive supérieure du fleuve Douro (rio Duero), un petit mont la domine sur lesquelles se trouve les restes de son château. Les premiers vestiges datent du calco-néolitique (dans la grotte dite des salines: « Cueva de las Salinas »). On trouve aussi des références pour la période celtibérique, quoique les vestiges les plus importants proviennent de la période romaine comme le démontre la grande quantité d'inscriptions, de céramiques et d'éléments architecturaux et décoratifs.

San Esteban de Gormaz (© J. Gallo)

    Toutefois, le rôle le plus important de San Esteban de Gormaz dans l'histoire de l'Espagne pris place durant La Reconquista.

Rue Principale (© Juan Pablo Tejero Martín)     En l'an 833, Alphonse III conquis ces terres et érigea des fortifications, plaçant ainsi la frontière entre les maures et les chrétiens au fleuve Douro. En l'an 912, San Esteban de Gormaz fut repeuplée par Gonzalo Fernández. A partir de ce moment, San Esteban de Gormaz sera le témoin de multiples batailles entre les royaumes maures et chrétiens, se passant la ville de mains en mains selon le résultat de la dispute.

    La reconquête terminée, la ville devient léthargique, et de cette léthargie il y aura un retour en arrière au point de vue politique, économique et démographique. Les dures conditions climatologiques et les épidémies à répétition réduiront la population de manière drastique. Au 20è siècle, la mise en place d'industries diverses permettra à la population majoritairement agraire un certain ralentissement de l'émigration dans les villes. Actuellement, la ville comprend une infrastructure complète de service publiques et commerciaux qui garantissent la stabilité et d' excellents services aux presque 2500 résidents de San Esteban.

Entrée de la ville, grand-place et grand-rue

    En arrivant à la grand-place (Plaza Mayor) de puis la route, on trouve la porte de la ville en forme d'arche (Arco de la Villa) qui servait de porte d'entrée aux remparts de la ville. Dans sa partie postérieure est conservé l'écusson aux armes de Diego I Lopez Pacheco el Grande qui fut comte de San Esteban de Gormaz de 1501 à 1529.

   

La grand-place est de forme carrée, entourée de bâtiments à arcades. La mairie, construite dans les années 90 se trouve à l'ouest de la place. Elle a été construite de manière à reproduire le bâtiment qui aurait été en place de 1629 à 1966. Elle substitue un autre édifice plus moderne, moins intégré à l'entourage et qui n'eut aucun succès. En 1994, la duchesse d'Alba (comtesse de San Esteban de Gormaz) inaugura la mairie actuelle qui redonne à la place sa splendeur d'antan.

Place Principale (© Juan Pablo Tejero Martín)

    La grand-rue (Calle Mayor) traverse latéralement la grand-place et continue vers l'ouest additionnée d'arcades. Tout au long de la rue se trouvent les maisons les plus illustres de la ville. Ce sont des édifices en pierre sur lesquels on peut voir les écussons appartenant à la noblesse. Se détache de l'ensemble le bâtiment connu sous le nom de « Cuartel Viejo » (utilisé comme caserne par les gardes civils ou « Guardia Civil » pendant la première moitié du XXè siècle). Sur sa façade, en plus de l'écusson, on peut remarquer plusieures dalles d'origine romaine et une pierre de taille décorée d'origine wisigothe..

Eglise de Saint Michel (San Miguel)

    Depuis la grand-rue, à droite, débute la rue de Saint Michel. Cette rue pavée et étroite nous conduit à l'un des édifices le plus emblématique et surprenant de l'art roman. Il fut construit en 1081 par le Maître d'oeuvre Julianus (nom que l'on peut voir inscrit sur l'arche d'entrée du portique). Cette date le converti en la première église à arcades de la province et en un des pionniers du roman en Castilla y Leon.

Église de San Miguel

    Sa galerie d'arcs en plein cintre est orientée au sud et en comprend 7 arcs. Elle est interrompue dans sa partie centrale pour faire place au portail. Ce type d'édifice est simple. Il y a une unique nef à voûte en bois, qui est orientée vers une abside semi-circulaire qui la ferme. La tour principale est de forme carrée, d'époque plus ancienne. Sa partie inférieure est construite en pierre; et la partie supérieure en brique démontre la forte influence musulmane prédominante dans le reste de l'édifice et surtout dans les éléments décoratifs.

Eglise de Notre Dame de la Rive

    C'est l'église invitant à la plus grande dévotion en ville. Elle vénère la Virgen del Rivero (vierge de la rive). Elle est située de manière stratégique sur un surplomb, dominant avec son portique toute la rive du Douro (d'où l'origine de son nom).

     Elle a été construite dans la première moitié du XIIè siècle et garde les mêmes style et structure que l'église de Saint Michel, quoique plus grande. Les éléments décoratifs sont plus perfectionnés, conservant l'influence islamique. Une longue volée d'escaliers mènent au portique. A droite de la porte, on peut remarquer 5 arches en plein cintre soutenues par de hautes colonnes et de beaux chapiteaux; à gauche 3 arcs lisses substituent les originaux qui ont été perdus. A l'intérieur du portique on peut voir l'arc sépulcral de Vidas Pascual, protagoniste de la légende du Vado de Cascajar.

Église de Notre Dame du Rivero (© Juan Pablo Tejero Martín)

    On trouve à l'intérieur de l'église un retable sobre du XVIIè s. qui héberge la Virgen del Rivero et un choeur splendide du XVIè s. en bois travaillé. Un clocher rajouté au XVIIIè siècle embelli la façade de l'église et lui apporte volume et grandeur.

Pont médiéval

Le pont médiéval (© Juan Pablo Tejero Martín)

    Le long pont de pierre qui avec ses seize enjambements traverse le Duero est un des éléments qui a marqué de manière décisive l'histoire de San Esteban de Gormaz. C'était l'un des rares passages permettant la traversée du fleuve aux temps médiévaux, et fut frontière entre les royaumes chrétiens et maures. Ses fondations sont entre autres romaines et, de part son importance il a été continuellement réparé, conservé et agrandi par les habitants de San Esteban de Gormaz au long des siècles, en tenant compte des exigences de l'époque.

Traduction: JUAN JOSÉ SANCHEZ, octobre 2001




Biblioteca Municipal
Haz búsquedas en tiempo real en el catálogo de la Biblioteca Municipal de San Esteban de Gormaz:

Descargar Kaspersky gratis


Gracias por tu visita número


Portal creado por JuaNPa, con la colaboración de Ana Hernando, el Ayuntamiento y los habitantes del municipio de San Esteban de Gormaz
© Copyright 1997-2017 - Queda prohibida la reproducción total o parcial de esta página sin el consentimiento de su autor